Les révoltes des canuts (ou l’inspiration de Marx)

Chaque semaine, Archie vous présente une anecdote historique sur la ville de Lyon :

Les canuts étaient les ouvriers tisserands de la soie. Ils vivaient auparavant du côté du vieux Lyon mais l’invention des métiers à tisser Jacquard (nous y reviendront), imposa des hauteurs de plafond de 4 m pour entreposer les machines ce qui poussa les ouvriers à déménager dans le quartier actuel de la Croix-Rousse.

Début XIXe, le tissage de la soie fait vivre la moitié de la population lyonnaise. Ces ouvriers travaillaient de 15 à 18 h par jour (parfois plus), et gagnaient à peine de quoi se nourrir.

La misère des canuts

La pauvreté des canuts



En 1831, les canuts ont faim ! ils demandent au préfet du Rhône d’obtenir un salaire minimum. Il réunit aussitôt une commission et établit un tarif dans les 8 jours. Mais les « fabricants » ou « soyeux » (les négociants-banquiers) considèrent le tarif exorbitant, une entrave au développement économique et l’accord, une marque de faiblesse. Invoquant le principe de non-intervention de l’Etat consacré en 1791, ils rejettent les accords ce qui provoque une insurrection des ouvriers.

Ils prennent le contrôle de la ville après de mortels affrontements. Pensant avoir obtenu le tarif négocié, ils décident donc de reprendre le travail la semaine suivante.

Le gouvernement reprend ensuite la ville sans effusion de sang, renforce la garnison en place puis annule le tarif négocié.

Le temps passe et le commerce reprend. 3 ans plus tard, les républicains manœuvrent pour créer une situation insurrectionnelle ce qui produit une seconde révolte. La répression sera terrible durant cette semaine sanglante. Plus de 600 victimes sont à déplorer.

Révolte des canuts

Lors de ces révoltes, les canuts ont prouvé au pouvoir que des travailleurs unis pouvaient infliger une défaite à l’armée. La révolte des canuts a influencé les grands mouvements de pensée sociale dont Karl Marx.

l'inspiration de Karl Marx